L’éducation de nos enfants : une histoire de confiance et de constance…

28 août 2015 Aucun commentaire

Vous est-il déjà arrivé à un moment de douter de vous-mêmes dans votre rôle parental ou de remettre en question vos interventions auprès de vos enfants? Ces doutes peuvent survenir chez plusieurs parents…

Nous croyons que des relations positives se concilient plus facilement que des relations difficiles.
Améliorer la relation parent-enfant est donc l’une des clés pour préserver l’harmonie travail- vie- famille.

Dans le cadre de nos consultations privées chez Seminar, nous souhaitons vous donner un coup de main à retrouver un équilibre travail-vie-famille et à favoriser des relations positives notamment dans votre vie de famille.

C’est dans cette optique que cet article, centré sur le rôle parental et les pratiques parentales, a été élaboré. Tout d’abord, nous pouvons diviser les pratiques parentales en deux composantes (Lessard, 2010; Locke & Prinz, 2002) :

 1. la qualité de la relation parent-enfant incluant la chaleur et le soutien    parental ;

2. les pratiques éducatives, soit le contrôle parental et la discipline auprès des enfants.

Ces composantes contribuent à améliorer les comportements des enfants. Les pratiques parentales comprennent par exemple les règles, les routines et les rituels à instaurer auprès des enfants. De même, elles incluent les pratiques éducatives et l’encadrement parental telles que l’établissement de limites claires, les récompenses et félicitations, les conséquences logiques à appliquer, ainsi que le retrait. Cette organisation de la vie familiale et ces pratiques éducatives permettent de sécuriser les enfants en leur amenant un cadre clair, ce qui diminue considérablement le nombre d’interventions à effectuer auprès des enfants et amène des comportements beaucoup plus positifs et coopératifs de leur part.

L’établissement de limites et de règles claires est une notion clé de l’encadrement parental et d’une amélioration des comportements de vos tout-petits.

En effet, en formulant des consignes claires et en annonçant des conséquences logiques aux enfants tout en les appliquant lorsque nécessaire, le message que vous envoyez à ceux-ci est que même s’ils rouspètent, argumentent ou font une crise de colère, ils n’auront pas gain de cause. Vous serez beaucoup moins portés à acheter la paix ou répéter, répéter et toujours répéter les mêmes consignes et mêmes règles, ce qui peut devenir accablant et parfois, mener à des escalades de conflits entre parents et enfants lorsque ceux-ci s’opposent à vos règles (Massé, Desbiens & Lanaris, 2006). Ainsi, la constance est particulièrement utile auprès de vos jeunes.

La constance dans l’application des pratiques éducatives 

Parfois, les parents manquent de constance dans l’application de leurs pratiques éducatives que ce soit par crainte de perdre l’amour de leurs enfants, par manque de confiance en soi et en son rôle parental ou par manque de temps.

Certaines études montrent que l’application de pratiques parentales positives, via des programme centré sur les pratiques parentales auprès de jeunes présentant de problèmes de comportement, contribue à augmenter le sentiment de confiance et les habiletés de communication chez les parents, de même qu’à améliorer les comportements des enfants et la relation parent-enfant (Webster-Stratton, 2011). Ces résultats témoignent en quelque sorte de la pertinence d’être persévérants et constants malgré vos appréhensions, vos doutes ou vos occupations.

Également, une entente et une communication entre les deux parents (dans le cas des familles biparentales) dans l’établissement des règles et dans leur mise en application s’avèrent primordiales.

Si l’enfant comprend qu’avec l’un de ses parents, il peut réussir à outrepasser une règle ou qu’il n’y aura pas de conséquence à la suite d’une mauvaise conduite, cela peut défaire l’intervention de l’autre parent ou ne pas avoir d’impact sur les comportements de l’enfant.

 

Et nos besoins d’adultes dans tout ça… comment en tenir compte?

Il ne faut toutefois pas oublier de prendre en considération ses besoins en tant qu’adultes. Il est effectivement important de ne pas vous négliger et ainsi, de prendre soin de vous, que ce soit simplement pour être en mesure de jouer de manière optimale votre rôle parental.

Ainsi, trouvez-vous un moment durant la semaine pour voir un(e) ami(e), prendre un bain, aller au cinéma, lire un livre, ou toute autre activité plaisante et reposante. Souffler un peu permet de se recentrer sur vous-mêmes, de prendre une pause de vos tâches et activités quotidiennes et de recharger vos batteries. On peut donc mieux gérer ses émotions, telles que le stress vécu au travail et à la maison.

À cet effet, les parents peuvent être davantage patients et disposés à appliquer des pratiques parentales positives auprès des enfants et à être constants dans leur mise en œuvre. Par ailleurs, être attentif à ses propres émotions peut aussi disposer les parents à aider leurs enfants à gérer leurs émotions et à résoudre efficacement leurs problèmes et conflits (Webster-Stratton, 2005, 2011).

Ainsi, lorsque vous vous sentez fatiguez et impuissants dans vos interventions auprès des enfants, rappelez-vous de prendre une pause, de respirer et d’être conscients de vos sensations physiques de stress ou de tensions. Cette prise de conscience vous offrira la possibilité de reprendre votre souffle et de retrouver votre calme ce qui diminuera le risque d’une escalade de conflits (Webster-Stratton, 2005).

Ces stratégies pourront contribuer à votre bien-être personnel et à favoriser des relations positives au sein de votre famille, principalement lors de votre retour à la maison après une grosse journée de travail.

Auteure : Vanessa Gervais- Breton, T.S., M.s.s.cible seminar symétris

Des questions? Des commentaires? Des inquiétudes? Contactez- nous. Info@seminarfc.com


 

Références

Webster-Stratton, C. (2005). The Incredible Years: A Trouble-Shooting Guide for Parents of Children Aged 2-8 Years. Seattle, WA: Incredible Years.

Webstrer-Stratton, C. (2011). The Incredible Years. Parents, Teachers, and Children’s Training Series. Program Content, Methods, Research and Dissemination 1980-2011. Seattle, WA: Incredible Years.

Lessard, J. (2010). Pratiques éducatives des parents d’enfants ayant un TDA/H : Le point de vue des parents et d’un observateur. Thèse de doctorat, Université de Montréal, Québec, Canada.

Locke, L.M., & Prinz, R.J. (2002). Measurement of parental discipline and nurturance. Clinical Psychology Review, 22(6), 895-929.

Massé, L., Desbiens, N., & Lanaris, C. (Eds.) (2006). Les troubles du comportement à l’école. Prévention, évaluation et intervention. Montréal: Gaëtan Morin éditeur.

 

Soyez le premier à faire un commentaire “L’éducation de nos enfants : une histoire de confiance et de constance…”